Tempête Christine

la tempête Christine ravage les dunes
Vieux-Boucau | 03.03.14 | Canon 7D | 70-200mm

Cet hiver 2014 fût rude pour le littoral atlantique et landais en particulier avec la venue de la tempête Christine et 35 dépressions en deux mois. La dernière était très puissante avec des vagues annoncées de 14 mètres par endroit.

Pourquoi la tempête Christine était si dévastatrice ?

Un fort coefficient couplé une tempête qui s’est formée très loin dans l’Atlantique la distingue des autres. Rappelons que plus la distance est importante, plus les vagues sont fortes. La grande marée amplifie le mouvement de l’océan qui remonte dans les terres. D’autre part, la côte est déjà fragilisée puisque le littoral a subi une succession de dépressions.

Voilà pourquoi cette tempête Christine est crainte par les habitants du littoral concernés par un recul du trait de côte estimé de 3 à 10 mètres.

Présent ce soir-là, mon appareil en main, j’immortalise la scène qui se déroule devant moi. Des vagues géantes fracassent la dune de sable. Le bruit est assourdissant et l’ambiance apocalyptique. Je pousse les ISO sur mon appareil, la lumière faiblit. Si l’on imagine que la dune de ma photo mesure une grosse dizaine de mètres, je vous laisse imaginer la taille des vagues ce soir là.

 

Retour sur une grosse session

 

Alors que la tempête battait son plein sur le littoral, certains spots de la Bretagne sud ont offert ce week-end de magnifiques séries. Des vagues pour tous niveaux et un spot de reef à la lèvre épaisse et ronde que les locaux connaissent bien. Les plus gros sets atteignaient presque deux mètres, les wipeout nombreux dans l’eau glacée. Une session qui se méritait..Cette épaisse lèvre confirme bien la suprématie de la Bretagne dans la variété des spots. Des orientations multiples qui confèrent à cette côte une richesse et un atout non négligeable. le fracas des vagues sur la roche rappelle que ce sport se mérite. Ici encore plus qu’ailleurs…

Du repli de luxe

surf en hiver à Toulhars, plage de Larmor-plage
Larmor-Plage, FR | 09.11.2016 l 5DMARKII | 70-200 f/2;8 L

L’expression « spot de repli » m’a toujours fait sourire. Elle a plusieurs significations. Employée par le surfeur dont les dents rayent le parquet, spéciale dédicace à « l’Anguille », cela signifie pouvoir surfer peu importe la qualité des vagues, tant que cela est possible. Pour d’autres, le repli peut être de qualité. J’en connais de nombreux autour d’Ajaccio en Corse pour y avoir longtemps traîner ma planche. Hier, l’expression prenait tout son sens dans le Morbihan. Alors qu’une grosse houle et un fort vent d’ouest frappaient le littoral, rendant impraticable la moindre activité nautique (même pour un breton pure souche), certains spots de repli fonctionnaient merveilleusement.  C’était le cas de la plage de Toulhars à côté de Lorient et j’y étais; d’abord avec mon appareil photo puis avec ma 6’4. C’est aussi ça la Bretagne, des criques orientées dans tous les sens pour celui qui cherche un peu…Kenavo.

img_4792-toulhars

img_6346-toulhars

img_6440-toulhats

img_6443-toulhars